Programme de politique générale

DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE LEGISLATURE 2012 -2018 A TINLOT

 

Pour les 6 prochaines années, nous voulons consolider et poursuivre tous les projets qui ont fait bouger Tinlot depuis 12 ans. Nous avons travaillé pour que notre commune soit encore plus active et initiatrice de projets nouveaux. Cette réelle dynamique d'initiatives, de rencontres et de convivialité est largement reconnue à l'extérieur. Sur la base de cette solide expérience et d'un projet pour Tinlot, nous nous engageons de manière réaliste à MAINTENIR et à CONSOLIDER cette démarche.

Pour ce nouveau mandat, nous voulons travailler dans le même esprit soit :

1. Gérer efficacement en toute transparence

L'état général de la commune a nécessité de gros investissements dans tous les domaines.
Nous les avons assumés et réalisés.

  • Entretien et rénovation des bâtiments communaux
  • Equipement des services en outils performants (machines, véhicules, informatique..)
  • Mise en place et maintien de services adaptés à la population : l'accueil extra scolaire, service urbanisme, les animations éducatives, sportives et culturelles pour tous les âges, le Tinlot bus, le marché, le zoning…
  • Travail en partenariat avec d'autres communes (problématiques communes, économie d'échelle, PICM, PCS, GAL …)
  • Recherche de subsides pour financer les projets de sécurité routière, de réparation en profondeur des routes, de création et d'aménagements de logements sociaux.

2. Poursuivre les projets et concrétiser de nouvelles priorités attendues par les Tinlotois

L'équipe en place a montré sa capacité de travail et ses compétences pour trouver les moyens humains et financiers nécessaires.

3. Confirmer une méthode qui a fait ses preuves : la participation

  • Informer, consulter, décider et expliquer les décisions.
  • Etre présent sur le terrain, à l'écoute et proches des habitants.
  • Créer des outils qui faciliteront l'accueil, la rencontre et l'échange entre Tinlotois


Cette déclaration repose sur 5 axes :

• Le cadre de vie
• La mobilité, la sécurité, les travaux
• L'enfance, l'éducation
• Les solidarités
• Le sport, la santé, la culture

Cette déclaration contient des projets concrets (engagement d'un éco passeur) mais aussi des projets qui nécessitent des débats citoyens (budget participatif) que nous ne manquerons pas de mettre en place le moment venu.


1. CADRE DE VIE : préservons la ruralité

Lors de cette législature, nous voulons vraiment mettre l’accent sur la qualité de vie pour tous les Tinlotois.
Plus spécifiquement, en matière d’aménagement du territoire et de sauvegarde de l’environnement, nous voulons :

• Terminer le processus engagé pour doter notre commune d’un schéma de structure, qui nous permettra de mieux maîtriser l’urbanisation de nos villages,

• Prolonger la Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de Mobilité qui permet une participation citoyenne active et la subsidiation d’un architecte,

• Instaurer un budget participatif permettant à chaque village d’élaborer et soumettre au Conseil communal un projet qui lui est propre et qui vise à améliorer le cadre de vie,

• Soutenir et valoriser les agriculteurs, qui façonnent nos paysages et entretiennent nos campagnes, par :

  • la promotion de leurs produits (paniers point ferme, lait Fairebel, œufs, poulets, colis viande …)
  • une meilleure information sur leur activité, difficultés et planning des travaux pour une meilleure compréhension de leur métier et ses impératifs,

• Associer les agriculteurs à la réflexion en matière d’aménagement du territoire et de sécurité sur nos routes

• Au sein du Groupe d’Action Locale du Pays des Condruses

  • développer les projets sentiers, cartographie et balisage des promenades, tourisme interactif via smartphone,…
  • favoriser les énergies renouvelables par des études de faisabilité, notamment en matière de bio-méthanisation,
  • finaliser le projet Rapido-bus (ligne directe vers le CHU, l'université…)

• Créer des espaces de vie conviviaux, comme des places de village, des bancs publics…

• Exiger des promoteurs de lotissements qu’ils intègrent dans leurs projets, des espaces publics, des locaux pour du commerce de proximité, un habitat adapté à notre ruralité, une bonne mixité sociale et générationnelle,

• Continuer la politique de gestion des déchets encourageant leur diminution, leur réutilisation, leur recyclage et leur valorisation,

• Préserver l’environnement et maintenir une politique écologique dans la gestion des espaces verts,

• Engager un conseiller en énergie, en partenariat avec les communes voisines, pour nous aider à réaliser des économies d’énergie.


2. MOBILITE – SECURITE – TRAVAUX : Poursuivons nos efforts !

Comme par lepassé, nous devrons tenir compte des subsides et des moyens financiers de notre commune afin d'améliorer notre réseau de voiries, d'égouttage.

a) Sécurité - Mobilité

Nous allons organiser des réunions dans chaque village pour refaire un inventaire des zones critiques en matière de sécurité et recueillir les suggestions des habitants afin d’élaborer un nouveau plan de sécurité routière.


Cependant, nous nous engageons dès à présent à :

• Initier, soutenir et favoriser toutes les idées originales de sensibilisation des usagers à la sécurité routière, à l’instar du projet-pilote mis en place à Scry, rue de Dinant,

• Pousser le SPW (ex MET) à prendre de nouvelles mesures de sécurisation des routes nationales traversant nos villages,

• Renforcer encore nos interventions et rappels auprès des pouvoirs compétents pour enfin voir aboutir les projets de liaison entre Tihange et Tinlot et l’aménagement des ronds-points de Soheit-Tinlot, ces infrastructures et aménagements annexes étant de nature à réduire la circulation de transit au cœur de nos villages et à sécuriser les déplacements entre ceux-ci,

• Installer de nouveaux radars préventifs,

• Porter avec insistance auprès des communes de la zone de police le projet d’installation de boitiers pour radars répressifs itinérants,

• Multiplier, via le GAL, les démarches auprès des responsables du TEC pour une plus grande sensibilisation des chauffeurs de bus à la problématique de la vitesse dans les villages,

• Faciliter les déplacements de chacun en renforçant les services comme le Tinlot-Bus, le Taxi-Condruse et Covoit-stop (autostop sécurisé),

• Favoriser la mobilité douce, économique et sécurisée (circuits vélo – piéton, Personnes à Mobilité Réduite…),

• Généraliser le marquage des voies cyclables suggérées sur toutes les routes de liaison entre villages (lignes discontinues latérales déjà réalisées entre Fraiture et Soheit-Tinlot et Soheit-Tinlot et Abée),

• Veiller à la mise en route du projet pédagogique scolaire Pro-Vélo (3 jours de formation à la pratique du vélo sur nos routes pour les enfants),

• Terminer et lancer l’application systématique du projet REVe (Réseau-Ecole-Vélo) mis en place avec les parents, enseignants et enfants de l’école communale.

b) Travaux

Ici plus qu’ailleurs, la question du financement est essentielle vu les coûts exorbitants des travaux de voiries.

Lors de la dernière législature, nous avons privilégié les axes de liaison inter-villages. Les objectifs fixés alors sont pratiquement atteints. Notre priorité sera de terminer ces travaux et, parallèlement, de nous attaquer aux voiries intérieures.

Par ailleurs, nous nous engageons à :

• Améliorer l’information des riverains concernant les travaux, l’état d’avancement des dossiers et les dates de réalisation en organisant des rencontres d’information par quartiers concernés,

• Terminer les travaux bien avancés de restauration des immeubles communaux, notamment en terme d’économie d’énergie, et entamer les travaux de rénovation/extension de l’école communale et de la Maison communale,

• Permettre l’extension de voiries au zoning pour augmenter sa capacité et ainsi soutenir l’emploi,

• Combler la carrière de Saint-Vitu (exigence de la RW), en corrélation avec les premiers travaux (décaissement des terres) sur le site de la future place de Fraiture, en vue de réaliser une économie globale estimée à 40.000 €,

• Remplir nos obligations vis-à-vis de la Région wallonne en matière de créations de logements sociaux (quatrième logement à l’ancienne école de Scry, logement au-dessus du local intergénérationnel à Soheit-Tinlot, maisons sociales à Fraiture…),

• Profiter des travaux de voirie subsidiés pour poursuivre l’amélioration de l’égouttage


3. ENFANCE – EDUCATION : Ouvrons le monde à nos enfants

Notre commune compte de nombreux enfants dont l’épanouissement est naturellement au centre de nos préoccupations. Nous disposons déjà de services de qualité pour leur encadrement (écoles, accueil extrascolaire, crèche CNRF, mouvements de jeunesse, clubs sportifs …). Ils méritent plus de soutien encore car ils sont des lieux d’intégration pour les familles.

Nous voulons dès lors :

• Soutenir les écoles dans leur projet pédagogique et dans leurs initiatives d'ouverture sur le monde qui contribuent à un enseignement de qualité reconnu (respect de l'environnement, projet pro vélo, cours d’éducation à la citoyenneté, visites pédagogiques …)

• Etoffer plus encore le service communal d’accueil extrascolaire en créant davantage de synergies entre les différents acteurs, en le rendant plus accessible financièrement aux familles monoparentales et nombreuses et en répondant aux attentes exprimées lors des évaluations

• Maintenir et diversifier les activités proposées aux enfants les mercredi après-midi et durant les périodes extrascolaires

• Améliorer les infrastructures éducatives

• Assurer une aide logistique aux écoles et associations à vocation éducative (chapiteaux, car, accompagnatrice bus-car, promotion et publicité des activités…)


4. SOLIDARITES : Construisons des ponts entre les Tinlotois

Nous devons croire en notre jeunesse, en être fier et la soutenir dans ses actions.
Nous sommes convaincus que les richesses premières d'une commune rurale telle que Tinlot résident dans la diversité de ses ressources humaines, dans la proximité et la simplicité des liens qui unissent les habitants. Le dynamisme des quartiers et des villages facilite les vrais échanges entre les personnes de toutes générations. Nous souhaitons dès lors:

  • AGIR POUR QUE CHACUN dispose d’un espace de vie agréable, convivial et dynamique répondant au mieux à ses besoins et empêchant l’isolement. Nous proposons de :

• mettre en place un Comité consultatif des Ainés pour les 3 et 4x20, qui les maintienne en position d'acteurs et citoyens et qui leur permette d'élaborer et de proposer aux élus des projets spécifiques à leurs besoins,

• créer une Commission Jeunes qui sera un réel espace de parole et d'action tant pour construire et porter une réflexion de jeunes citoyens que pour se mobiliser dans des projets qui les rassemblent et qui leur ressemblent,

• multiplier les espaces de rencontres et d'échanges entre personnes et entre générations (places de village, rénovation des locaux à Soheit Tinlot et Seny, collaborations avec les animateurs du Plan de Cohésion Sociale),

• lancer de nouvelles initiatives qui stimulent les ressources intellectuelles, affectives, pratiques,... (papy/mamys surfeurs, espace lecture enfants/ainés, lavoir collectif, animations inter villages,...).

  • SOUTENIR CHACUN à tous les moments de son existence, notamment après un accident de la vie, professionnel, personnel ou familial

• amplifier l'action d'un CPAS ouvert, créatif et respectueux du cheminement de chacun, qui veut s'inscrire dans une dynamique d'ouverture à une population large en visant autant l'aide que la prévention, grâce à des actions appropriées (médiation dettes, politique de guidance et soutien énergétique, Tinlot Bus...),

• mener une politique cohérente d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite par la recherche de solutions personnalisées, par la mise en place d'un répertoire d'offres de transports adaptés, par l'utilisation des réseaux et des ressources partagés avec les communes voisines, par l’interpellation des pouvoirs politiques provinciaux et régionaux,

• améliorer l'accueil des nouveaux habitants par une information détaillée sur les services existants et les personnes ressources susceptibles d'apporter des solutions à leurs problèmes quotidiens ou de situations de crise.

  • PROMOUVOIR ET COORDONNER LES SERVICES pour le maintien de l'aide à domicile

• veiller à répertorier toutes les ressources en ce domaine, (brochure d'information destinée à la population et aux divers acteurs de terrain)


5. SPORT - SANTE - CULTURE : Cultivons nos richesses

Fidèles à l’adage 'Un esprit sain dans un corps sain', notre ambition est de faire de Tinlot une commune sportive et culturelle.

• Pour promouvoir le sport pour tous, nous nous engageons à :

  • Mettre en place une Commission des Sports regroupant tous les acteurs du monde sportif local, comme les représentants des clubs. Cette commission aura pour objectif de coordonner, de développer et de valoriser les sports (élaborations communes de dossiers, recherches groupées de moyens financiers, partage des infrastructures existantes…)
  • Participer au programme subsidié "Wallonie cyclable" (Tinlot, Modave, Clavier) pour favoriser et sécuriser les déplacements à vélo vers les lieux de vie
  • Collaborer avec l'ADEPS et les communes voisines pour bénéficier aussi des autres infrastructures de la région
  • Maintenir et accentuer les soutiens logistiques, financiers et promotionnels aux clubs, comme aux nouvelles initiatives sportives
  • Soutenir les clubs plus activement dans la recherche de subventions

 

• Pour intensifier notre politique de santé à travers l’éducation à l’alimentation et à l’hygiène de vie, nous soutiendrons les programmes développés dans les écoles :

  • Programme de promotion de l'agriculture de proximité (APAQ-W)
  • Petits déjeuners équilibrés à l'école
  • Distribution gratuite de fruits comme collation ...

 

• Pour dynamiser la culture et la rendre plus proche, nous voulons

  • Soutenir les artistes confirmés et en herbe de notre commune (journée des artistes, expositions, publicité…)
  • Favoriser les liens et partenariats avec les acteurs du monde culturel des communes avoisinantes, avec le soutien du comité culturel, et par une collaboration accrue avec le Centre Culturel de Huy
  • Soutenir les événements tels que Noël au Théâtre, Je lis dans ma commune, les Tambours pour la Paix …
  • Maintenir et accentuer les soutiens financiers et logistiques aux associations et comités valorisant la culture et la convivialité

 

Conclusion

 

Les mandataires travailleront à intensifier les actions initiées lors du mandat précédent. Ces actions s'inscrivent dans une volonté permanente d'avoir une commune accueillante, conviviale et dynamique. Les mandataires s'engagent à rechercher les moyens, les financements et les opportunités nécessaires pour mener à bien ces projets : initiatives, collaborations, partenariats à tous les niveaux. Le bien-être et l'intérêt des Tinlotois constituent l’objectif qui guidera leur action politique.

 

Note de Politique générale  2014 - CPAS de Tinlot

Nous voulons axer l’année 2014  sur l’Egalité des Chances. Si cela peut paraître une évidence pour un CPAS, cela nécessite une attitude proactive de réflexion dans toutes les actions menées.

Nous affirmons  notre volonté d’être un service ouvert qui s’adresse au mieux au plus grand nombre, capable d’orienter les personnes, un service qui ne fait pas peur, qui joue un vrai rôle dans la cohésion sociale !

Cela reste un défi !

Il ne suffit pas d’avoir toutes les infos sur dépliants, même bien rangées et accessibles. Il faut qu’elles parviennent par tous les canaux possibles aux personnes au bon moment.

Nous avons en ce sens :

  • une équipe de travailleurs sociaux et administratifs diversifiés, informés ou formés à s’informer,
  • un service d’insertion socioprofessionnelle proactif et ouvert au culturel,
  • un chauffeur de Tinlot-Bus qui peut apporter des informations ponctuelles (permanences des services existants, Eté solidaire…)  de manière informelle à une population large,
  • des conseillers motivés et actifs, questionneurs et que nous souhaitons acteurs de cette ouverture.
  • Le Tinlot 4 Saisons, journal communal, est utilisé pour ces diffusions diverses : compte- rendus d’actions collectives qui parlent, informations ponctuelles sur des aides spécifiques et autres rencontres.
  • Le Plan de Cohésion sociale, actif sur notre territoire, favorise les liens croisés entre diverses générations, cultures et conditions sociales. C’est aussi l’animation de lieux  d’échanges (activités Four à Pains, Croisée), qui donne l’opportunité de faire passer des infos de manière concrète si besoin.

L’Espace Intergénérationnel dans le quartier Malplaquaye à Tinlot, est déjà occupé régulièrement comme lieu d’échanges divers (Café Tricot, rencontres du livre organisées par le Comité culturel…).
Le CPAS y a son rôle pour y mener des actions qui favorisent l’Egalité des chances (Cyber café, animations  intergénérationnelles en lien avec l’ATL (accueil temps libre), intégration et réflexion avec des acteurs dans le domaine du Handicap, ouverture à l’interculturalité notamment via l’insertion de la famille accueillie dans le quartier (dans le cadre du programme de réinstallation de réfugiés africains issus de camps des Grands Lacs)…
Le lieu doit être réfléchi comme un outil pour atteindre ces objectifs. Le CPAS ne doit pas nécessairement être à l’initiative de toutes les actions, mais être partenaire et instigateur.


Au CPAS, l’accueil doit toujours être une priorité.
Outre l’accueil de première ligne (téléphone et permanences), l’accueil passe aussi par la réflexion en équipe, l’aspect chaleureux des locaux et la présence du CPAS dans des projets d’ouverture (groupes mixtes du point de vue social), qui permet de le faire connaître en tant que lieu accessible au plus grand nombre.

La prévention et le soutien aux personnes surendettées ou en difficulté budgétaire reste malheureusement bien d’actualité. (en 2013 : 24 dossiers en médiation de dette ; 18 personnes  en guidance budgétaire, en plus des consultations d’orientation et de conseil, soit un service connu et fréquenté par 45 personnes, qui malheureusement se renouvellent).
La question de la prévention ou de la réflexion sur la consommation reste la question à se poser, quant aux modalités les plus efficaces.
Le Centre de référence du Surendettement (GILS) sera reconsulté pour envisager des pistes concrètes pour Tinlot (action non menée en 2013).
La Teignouse, sera davantage sollicitée, dans le cadre de l’action du PCS du Condroz (sur le territoire de 6 communes) pour être acteur à ce stade. La prévention peut déjà se jouer au niveau des écoles primaires (2 sur le territoire), en proposant des animations notamment avec le jeu ‘Pas de Conso à Gogo’, édité par la Teignouse.

La guidance sociale énergétique, élaborée en 2008, garde toute notre attention. Elle devrait être travaillée avec l’aide de notre écopasseur.

Il s’agit de travailler avec les personnes la manière de diminuer la consommation, en ayant à cœur de bien comprendre la faible marge de manœuvre des petits budgets, en y palliant éventuellement par des aides plus structurelles.
L’ASBL Bonjour Sourire, agréée pour ce travail et recommandée par l’UVCW, reste un partenaire possible, même si la motivation des bénéficiaires est une difficulté. Des « audits énergétiques » examinant tant les aspects structurels de l’habitation que les habitudes de consommation, peuvent ainsi être réalisés. Dans certains cas, des courriers sont adressés aux propriétaires leur expliquant certains problèmes de fond et leur renseignant les éventuels subsides ou démarches possibles.

La dynamique de l’insertion sociale est particulièrement diversifiée.  Notre agent d’insertion, engagée par Villers-le-Bouillet dans le cadre d’une convention en matière d’insertion socioprofessionnelle, preste un jour par semaine à Tinlot. Des contacts de confiance ont été noués avec de nombreux usagers : des personnes à qui proposer un parcours d’insertion socioprofessionnelle, des personnes en recherche de contacts sociaux et citoyens.
Un groupe est constitué et fonctionne pratiquement en autogestion.
A travers ces contacts d’insertion,  arrivent des demandes plus spécifiques (meilleure maîtrise de la langue, même chez des usagers belges, estime de soi…).

On mentionnera bien sûr :

  • l’ASBL Devenirs, partenaire de proximité, pour les formations (filières horticoles, informatique, gardiennes encadrées, mais aussi travail au projet personnel…) et les projets d’intérêt général (Four à Pains notamment). Deux appels à projets ont été lancés et concernent notre action à Tinlot : la reconnaissance comme EFT dans le domaine des métiers de bouche, et un projet de sensibilisation aux métiers techniques avec des partenaires locaux et une volonté de passage intergénérationnel de compétences.
  • La convention Article 27  qui permet aux personnes de se rendre à des spectacles ou des manifestations culturelles au sens large. Le Tinlot-Bus facilite cette ouverture et notre agent d’insertion stimule efficacement cette démarche.
  • Les Voyages autour d’une Fourchette, organisés par le Télé-Service du Condroz bimensuellement et notamment à Scry (repas démocratiques à visée conviviale souvent précédés d’une balade).
  • L’ouverture quasi hebdomadaire du Four à pains de Soheit-Tinlot, en collaboration avec Devenirs et le PCS du Condroz (Plan de Cohésion Sociale), dans un esprit de rencontre, d’apprentissages et d’échanges. Un espace élargi aménagé en 2011, permet l’accès à davantage de personnes, en utilisant la Croisée (ensemble de petits locaux aménagés à l’arrière de l’ILA de Tinlot et pouvant communiquer par l’arrière avec l’Espace intergénérationnel).

L’accompagnement des candidats réfugiés politiques connaît cette année 2014 un réel tournant.
La politique menée par notre secrétaire d’Etat à l’Asile et à l’Immigration, Maggie De Block, a largement diminué le flux de demandeurs d’asile politique, tout autant d’ailleurs que la durée des procédures. Concrètement, cela posait la question de l’avenir des ILA. Celle de Tinlot est restée inoccupée pendant 6 mois lorsque nous avons pris les devants pour réfléchir à la réaffectation la plus adéquate. Nous nous sommes engagés dès juin 2013 à entrer dans le programme de réinstallation de réfugiés africains ayant vécu durant des années dans des camps, sans espoir de solution sur place pour eux.
Nous gardons donc une ILA (à Seny) et affectons la maison de Soheit-Tinlot à ce projet d’insertion à plus long terme. A Seny, nous avons toujours une famille originaire du Kosovo, arrivée en fin de procédure de demande d’asile. A Tinlot, une famille congolaise, venant des camps du Burundi, avec le statut acquis de réfugiés, qui vont entamer tout le processus d’insertion (langue, mise en ordre administrative, insertion locale et cheminement vers le travail).
En ce qui concerne l’organisation des cours de français qui se donnaient dans notre local « à la Croisée des Chemins » pour les candidats réfugiés politiques du Condroz  (CPAS avoisinants), nous gardons le sentiment qu’ils sont nécessaires et pour l’apprentissage concret de la langue,  et pour les contacts entre des personnes aux vécus divers et le plus souvent douloureux.
Nous devons réexaminer le besoin et revoir nos modalités de fonctionnement.

Les services de proximité sont toujours offerts grâce à des conventions avec des services dont c’est le métier.

  • Repas chauds (Clinique de Fraiture, et aides familiales de l’ADMR)
  • Aides familiales (ADMR et CSD)
  • Garderie des Tout-Petits (Service de Gardiennes à domicile encadrées, et ONE)
  • Dépannages, petite brocante, vêtements, rencontres (Télé-Service du Condroz).
  • L’ADMR propose aussi les services d’ouvriers polyvalents.

Il ne faut pas oublier notre Boutique des 4 Saisons, tenue par des bénévoles, qui fonctionne aussi comme dépôt pour les personnes qui aimeraient revendre des vêtements. On peut s’y rendre avec le Tinlot-Bus.
Notre souhait est que la Boutique puisse être aussi un lieu d’insertion informelle.

Le Tinlot-Bus prend place dans tous les projets menés par le CPAS (insertion sociale, professionnelle, ouverture à la culture, projets menés par le Plan de Cohésion sociale, cours de français…).  S’il rend un service de proximité non négligeable à la population, il permet une véritable ouverture à des projets variés développés en intercommunalité. Nous voulons, autant que faire se peut, collectiviser les trajets, dans un souci économique, écologique et le désir tenace de développer la convivialité.
Notre chauffeur travaille à 4/5e temps, ce qui semble suffisant pour notre petite collectivité, d’autant que se développe le Taxi condruse du GAL à qui nous pouvons faire appel. La population n’a donc pas à souffrir des congés de notre chauffeur, qui n’est plus remplacé. Ce qui représente une économie non négligeable dans le budget. Cette collaboration se met en place, de manière à mutualiser et rentabiliser les moyens existants.
Nous rachetons cette année le véhicule que nous avions en leasing.
Notre chauffeur a aussi des missions d’ouvrier polyvalent.

Cette année 2014, nous relancerons le Projet Eté Solidaire, projet promu par la Région wallonne qui permet l’engagement d’étudiants durant 15 jours.
Quel que soit le projet arrêté, il  se clôturera par une rencontre festive qui donne aussi de la visibilité à un CPAS « qui ne fait pas peur » !  Ce projet intergénérationnel, voire multiculturel, sera animé et coordonné grâce à l’éducatrice du Plan de Cohésion sociale du Condroz.

L’intervention communale s’élève cette année, comme l’an passé, à  234.000 euros.
A l’extraordinaire, nous prévoyons 8.000€ pour le rachat de notre Tinlot-Bus.

Un CPAS doit continuellement s’interroger sur ses choix et ses orientations pour répondre au mieux aux besoins qui se font connaître, mais il doit aussi être attentif aux besoins qui n’osent pas s’exprimer.
Les services larges (mobilité, culture, information, orientations, visée intercommunale…) ouvrent les portes du CPAS et tentent d’en modifier l’image. Cela reste notre souhait le plus cher.
L’Egalité des Chances passe par cette dynamique active.
 

Actions sur le document